vendredi 5 décembre 2014

La prématurité.



Cette grosse claque, cette mega grosse claque, celle qui te tombe dessus en plein milieu d'une grossesse où tu crois qu'il te reste deux bon mois à terminer avec ton bebe dans le ventre. Ce moment où tu te rends à l'hôpital pour une simple échographie et où on t'informe qu'il va falloir rester, et ce jusqu'à l'accouchement qui risque d'être imminent.

Une fois la naissance passée, ce flot d'émotions indescriptible qui t'envahit quand tu pensais perdre ton enfant et que par miracle il s'en sort indemne, alors comment gérer l'après ? 
L'après est plus dur, psychologiquement parlant. La moindre maladie, le moindre désagrément que présentera bebe sera automatiquement lié à cette naissance accélérée. Viendra l'heure où les médecins vous reprocheront de traiter votre enfant comme du cristal, que ses soucis comportementaux ne résultent que du fait qu'on couve énormément notre enfant.

Pauvre idiot, comment ne pas couver son enfant quand il a été aussi léger qu'un paquet de farine et aussi minuscule qu'une feuille format A4 ? 
Alors là est la question, quand arrêterons nous de tout ramener à cette prematurite, quand arrêterons nous de se dire que tout est normal puisque il est né trop tôt ?  

Après tout, c'est peut être une phase, de bebe normal, d'enfant qui est tout simplement dans une période de test. 

Et si ce comportement de parents, rendait les réactions physiques et comportementales exacerbées. 

Les témoignages sont les bienvenus. 

Little I 31 sa 1kg100 39cm. 
Maman M.   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot d'amour ?